Ce soir, j'ai aimé sortir dîner au restaurant avec mon vieux copain L***.

 J'ai aimé l'interruption inattendue et temporaire de la circulation des tramways qui nous a obligé à marcher, plus que de coutûme pour rallier le centre-ville et qui nous a mis en contact avec un vieil homme arabe qui nous a demandé, dans un mauvais français, quelle était "la langue de Dieu". Comme nous n'avions pas la réponse, il a répondu :"l'arabe".

Nous avons mangé dans un restaurant indien qui était féérique : les cocktails indiens à la rose que nous avons  pris en apéritif étaient de la même couleur que les fauteuils roses sur lesquels nous étions assis !  Puis de petites lumières, roses, se sont allumées dans l'encadrement des baies vitrées vers 21 heures. 

J'ai aimé regarder depuis ma place les couples de vacanciers flâner dans les rues légers et court vêtus, loin des soucis du quotiden.

J'ai aimé la chaleur étouffante qu'il faisait dans les rues quand nous sommes rentrés à pied, comme à notre habitude, aux alentours de 23 heures.

J'ai été supris de voir que les rails du tramways placés sur de l'herbe, étaient arrosés copieusement alors que nous sommes en péridode de sécheresse.